Nous voyons ce que nous croyons

Nous voyons ce que nous croyons.

Contrairement aux apparences nous ne croyons pas ce que nous voyons.
Ce sont nos croyances, les idées auxquelles nous avons donné forme qui façonnent notre quotidien. Qui le créent. Instantanément.

À l’instant même où nous mettons notre attention sur quelque chose, un ressenti, une peur, une envie, une joie, un stress, une idée de conflit, un manque.
À cet instant-même se crée dans notre monde la forme qui reflète parfaitement ce en quoi nous avons cru, c’est à dire ce à quoi nous avons donné de l’importance.

Il n’y a pas de barrière entre le dedans et le dehors. Il n’y a pas de mur, pas d’obstacle entre qui nous sommes au dedans et qui nous sommes au dehors. Il n‘y a que nous. Partout.

Comment pourrions nous ne pas être qui nous sommes? Comment pourrions nous ne pas « faire qui nous sommes »?

 

Nous voyons ce que nous croyons.

Nous agissons sur notre réalité en façonnant notre monde en fonction de qui nous sommes au dedans.
Alors le dehors se fait création et nous montre simplement qui nous sommes quand nous l’ignorons. Et nous montre à quel point nous pouvons nous célébrer à chaque instant de notre vie.

Il n’y a que nous. Au dedans. Nos pensées et nos sentiments. Nos choix. Notre focalisation. Un jardin dans lequel nous semons.
J’ai une question pour vous : à quoi ressemble votre jardin? Si votre vie était un jardin comment le définiriez-vous? Par le manque? Par la colère? Par la rancune? Par l’injustice? Par la douleur?

Ce que je pense je le vois instantanément.
Que voudriez-vous voir? Un jardin d’abondance? Un jardin de joie? Un jardin d’amour?
Alors je vous propose ceci : cessez de semer dans votre jardin d’amertume. Cessez d’arroser votre jardin de rancune, de manque, de frustration. Bâtissez en vous un nouveau jardin. Un beau, grand, magnifique jardin. Et commencez à semer dedans des graines de joie. D’amour. De plaisir. Et de confiance. Arrosez le d’amour. D’amour de vous. Et si ce mot est trop gros pour vous, arrosez le de bienveillance et de tendresse. De bonne volonté de voir pousser ces graines dans ce nouveau jardin.

Votre jardin d’Eden est en vous.

Être créateur n’a rien à voir avec la culpabilité. Cessez de culpabiliser. Maintenant. Faites ce choix-là. Immédiatement. Décidez-le. Cessez d’arroser volontairement les graines de culpabilité dans votre ancien jardin et arrosez les nouvelles graines.

Semez des graines de bienveillance et de gratitude envers vous-même. Faites-le. Simplement.
Même si vous avez encore des pensées de colère, de gêne ou de honte à votre égard, arrêtez de les nourrir.

En les accueillant. En les regardant. En les aimant.

Accueillir n’est pas nourrir.

Accueillir c’est apprendre à s’aimer inconditionnellement.

Ensuite, une fois que ces pensées ont été recueillies, accueillies, acceptées, reconnues et aimées, semez de nouvelles graines.
Aimer nos pensées de culpabilité c’est s’aimer vraiment. C’est aussi créer un bug dans notre mental qui tourne en rond dans les doutes, les peurs et les jugements.
Ne plus se juger,  et s’aimer lorsque l’on se juge c’est sortir du cercle vicieux de l’amertume.
Vous mettez-vous en colère contre un enfant qui se juge ? Non! Vous l’accueillez et vous le rassurez. Tout va bien… Faites pareil avec votre mental.
Prenez la décision de nourrir l’amour. De vous. Tout le temps.
Nous ne pouvons pas être créateur et coupable en même temps! Car si nous sommes créateurs alors cela signifie que nous avons demandé ce que nous sommes en train de voir. Demander à Voir juste pour voir qui nous sommes. Simplement. Sans jugement. Sans notion de bien ou mal. Sans volonté de mieux ou meilleur.

Juste Voir. Et accueillir. Qui nous sommes.

C’est le premier pas vers l’amour.
Nous célébrons en ce moment le retour de la lumière. C’est ce qu’est la période de Noël en vérité.
Alors je nous invite à semer des graines de lumière en nous. Et à les voir se manifester dans notre monde. À chaque instant. À chaque choix vers la confiance et l’amour.
À chaque pas que nous faisons car nous sommes parfaits dans notre pouvoir de création. Regardons-nous avec le cœur. Regardons notre vie avec les yeux du cœur.

Et célébrons l’être que nous sommes parce que nous faisons toujours de notre mieux.

Comment pourrait-il en être autrement?

 

Copyright © 2017 http: //chrysteledemeerseman.com/ – Tous droits réservés

J’espère que cet article vous aura été bénéfique, si c’est le cas je vous invite à le partager et à me partager vos impressions.

En vous inscrivant à l’info-lettre , vous recevrez un cadeau, un ebook pour vous aider sur le chemin du bonheur,

ainsi qu’un abonnement à mes info-lettres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *