Je veux une vie meilleure

Je veux une vie meilleure

 

Nous avons bien sur le droit de vouloir une vie meilleure!

Ce qui pourrait nous mettre en difficulté c’est que vouloir une vie meilleure nous fait vouloir autre chose que ce que nous avons aujourd’hui. Et que vouloir autre chose que ce que ce que nous avons aujourd’hui nous met dans un état d’être en conflit avec qui nous sommes  aujourd’hui,  en résistance avec ce que nous vivons.
C’est l’histoire du serpent qui se mord la queue ou du hamster qui tourne dans sa roue. Et plus il tourne plus ça va vite. Plus on cherche autre chose, plus cela devient douloureux de ne pas trouver ce que l’on cherche parce que l’on devient de plus en plus conscient de ce que l’on ne veut pas, tout en n’obtenant pas ce que l’on veut tellement on est occupé à chercher!

 

Et plus l’écart semble se creuser entre nos désirs et notre vie.

Quand on s’engage dans une recherche de développement (peu importe laquelle…) c’est parce que l’on a envie de plus ou de différent de ce que l’on a . Toute la subtilité de la démarche sera d’accepter ce que l’on vit tout en travaillant à obtenir ce que l’on désire le plus!

Ma démarche à moi  sera de vous accompagner dans un premier temps dans l’accueil de ce qui est. Puis dans l’acceptation de ce qui se vit. Oui. Dans l’acceptation. Parce que rien ne se transforme qui ne soit d’abord accepté. Le chemin sera de passer de « je subis ce que je vis » à « j’accepte ce que je vis », « je comprends pourquoi je le vis » (sans aller chercher très loin…!) puis à « de quoi j’ai envie » jusqu’à « je crée ce que je désire ».

La route est une recherche perpétuelle d’équilibre,

entre l’acceptation de ce qui est et l’intention, le désir ardent, de créer ce que je veux, non pas dans un refus de ce que je vis, ni dans une réparation de ce qui devrait se vivre mais dans une transformation par la compréhension de ce que je vis.

Le but est de passer de ma vie en pilotage automatique à ma vie créée, active et choisie.

 

La première étape :

Comme je vous l’ai indiqué dans l’ebook téléchargeable la première chose à faire est de développer notre attention à ce qui est.

Simplement développer notre vigilance à ce que nous sommes en train de vivre.

Et comprendre que l’expérience que nous vivons est la matérialisation de nos pensées. Ce que nous vivons est le reflet de ce que nous sommes appelés à vivre pour vérifier que nos croyances sont vraies. Je vous ferai des articles sur les croyances limitantes, c’est un de mes dadas!

Et nous sommes responsables du regard que nous allons porter dessus et responsables de ce que nous allons en faire. Ou responsables de ne pas regarder ce que nous vivons mais seulement ce que l’environnement nous fait vivre.

Il y a toujours deux choix possibles : soit c’est moi , soit c’est l’autre!

Et tant que nous choisirons de penser que c’est l’autre (au sens large, mon conjoint, mes enfants, la société, mon patron, la vie…), nous n’aurons tout simplement aucun pouvoir de changer quoique ce soit. Nous pourrons éventuellement partir et recommencer, et peut-être cela sera plus simple ailleurs. Mais nous partirons ailleurs avec nos croyances sur nous-mêmes et le monde, et si nous ne les regardons pas nous risquons fort de nous casser le nez à nouveau sur les mêmes murs.

Pour devenir attentif à ce que nous vivons, soyons attentifs à nos pensées, nos émotions, nos ressentis corporels. Tout passe par le corps. C’est notre véhicule. Ce que ne veut pas dire  que le corps a toujours raison! Le corps a ses raisons, ce qui est une nuance importante, il est toujours dans le vrai de ce qui est présent pour lui mais l’interprétation que nous en faisons n’est pas toujours la bonne! Nous concentrer sur notre corps nous apprend à vivre dans l’instant présent, développe notre attention à nous-même, augmente notre vigilance, notre capacité à ressentir et à écouter nos besoins et nos envies. Écouter notre corps c’est faire connaissance avec nous-même. Viendra un temps du travail où vous saurez si le ressenti de votre corps est un signal dont vous devez tenir compte parce qu’il indique quelque chose à modifier, ou si le signal est un bouton d’alarme provenant du passé qui n’a plus lieu d’être et que vous pouvez laisser passer… Mais ce sera pour plus tard. Pour le moment concentrons-nous sur le corps et l’instant présent pour apprendre à accueillir et accepter.

Je reste dans mon sujet ! Le but est d’apprendre à accueillir et accepter ce qui est, ce qui se passe pour moi dans mes ressentis et mes pensées. J’apprends simplement à faire connaissance avec moi comme j’apprendrais à faire connaissance avec mon environnement dans un pays étranger.

 

J’écoute et je regarde. Sans juger. Avec curiosité. Intérêt.

Il s’agit de moi. J’apprends à me regarder avec intérêt parce que je suis responsable de ma vie, de mes choix comme de mes pensées. J’en suis responsable mais la plupart du temps je pense inconsciemment. Savez-vous que chaque jour 98% de nos pensées quotidiennes sont identiques à celles de la veille et que notre subconscient est 10 000 fois plus puissant que notre conscient ? Nous avons en moyenne 60 000 pensées par jour, faisons en sorte qu’elles soient le plus conscientes possible ! Et apprenons à nous connaitre pour ne plus être pilotés par elles mais prendre les commandes de notre vie simplement en apprenant à nous observer, à nous accepter et à accueillir qui nous sommes.

 

Faites des pauses !

Le plus régulièrement possible et si possible chaque fois que vous vivez une expérience désagréable faites une pause, un arrêt sur image… Respirez. Accueillez. Et acceptez ce qui vient. Sans juger ni ce que vous pensez, ni ce que vous ressentez!

 

Et si vous voulez changer prenez des notes, ayez toujours un carnet sur vous pour noter ce qui se passe dans votre vie, au travail comme dans votre vie personnelle, car tous les domaines de vie sont des champs d’expérimentation pour apprendre à se connaitre. Notez ce qui vous passe par la tête et ce que vous ressentez. Notez les images, les liens que vous faites avec votre histoire, votre passé proche ou lointain. reliez ce que vous vivez dans votre vie à ce que vous vivez au dedans. Faites le pont entre le dehors et le dedans, le dedans et le dehors…

Ne cherchez pas à changer, transformer, réparer…

 

Observez.

Accueillez.

Acceptez.

 

Et plutôt que vouloir une vie meilleure peut-être pourrions nous faire l’expérience de sentir et  de vivre le meilleur de notre vie…

 

 

Je reviens vers vous dans quelque temps pour vous donner et développer la deuxième étape! Je vous laisse le temps d’expérimenter.

De répéter.

De jouer!

 

 

Copyright © 2016 http: //chrysteledemeerseman.com/ – Tous droits réservés

J’espère que cet article vous aura été bénéfique, si c’est le cas je vous invite à le partager et à me partager vos impressions.

En vous inscrivant à l’info-lettre , vous recevrez un cadeau, un ebook pour vous aider sur le chemin du bonheur, ainsi qu’un abonnement à mes info-lettres.

Une réaction au sujet de « Je veux une vie meilleure »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *